ALBERT CAPPELLANI

La Cinémathèque française rend hommage depuis quelques jours aux grandes adaptations littéraires d’Albert Capellani, grand cinéaste des années dix (surtout en France), et vingt (surtout aux USA). A découvrir notamment LE NABAB, que personne n’avait vu depuis 1913 et dont la Cinémathèque française a enfin terminé la restauration par l’introduction des titres dans une copie photographiquement magnifique. LE NABAB est un film passionnant qui démontre la puissance de mise en scène d’Albert Capellani à la sortie du cinéma primitif et dont LES MISERABLES et GERMINAL inciteront les Américains à le faire travailler à Fort Lee puis en Californie.

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Actualités. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s