A TOUCH OF SIN , de Jia Zhang-ke

TouchofSin-2013-1 Jiang Wu

Le film avait impressionné tout le monde au dernier festival de Cannes, recevant le prix du scénario (remarquable) quand il aurait dû recevoir le prix de la Mise en Scène, mais c’est souvent le lot des films brillamment mis en scène, que les jurés ne semblent pas capable de mettre en valeur pour ces raisons là. Quatre portraits de personnages dans la Chine d’aujourd’hui dans des régions très diverses permettent au cinéaste de creuser encore plus en profondeur ce qu’il a entrepris depuis ses débuts: décrire et protester contre la situation sociale de son pays. Le filmage y est toujours d’une rigueur exemplaire avec une puissance visuelle extraordinaire, où chaque personnage, chaque évènement, chaque détail, est chargé d’une extraordinaire charge émotionnelle, et de critique sociale.  Chef de file de sa génération, Jia Zhang-ke démontre une fois de plus combien il se veut caisse de résonnance de son pays et comment il est un vrai metteur en scène, qui ne se contente pas de raconter des histoires mais de les exprimer par la mise en scène.

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s