TWELVE YEARS A SLAVE, de Steve McQueen

12-years-a-slave

Michael Fassbender, Chiwetel Eijofor

Même si DJANGO UNCHAINED de Quentin Tarantino est sorti il y a un an, les films sur l’esclavage sont rares dans l’histoire de la cinématographie américaine, alors que le cinéma américain n’hésite pas en général à regarder son passé. SLAVES d’Herbert Bibermann était un films marqué du sceau de l’exception, malheureusement jamais diffusé, oublié aujourd’hui. Le film de Steve McQueen prend le sujet à bras le corps, à travers l’histoire particulièrement intéressante d’un noir libre, kidnappé pour être réduit à l’esclavage, qui va survivre et s’en sortir pour revenir chez lui après 12 ans d’absence. Comme dans ses deux précédents films, chaque instant du film incarne le scénario par la mise en scène et on voit bien par les audaces de certains éléments tout ce que le cinéaste doit à ses années prolifiques dans le cinéma expérimental. La longueur d’un plan ou sa brièveté témoignent de cela et nous apportent les émotions qui cimentent ce film superbe, sérieux, profond, nécessaire.

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s