AIMER, BOIRE ET CHANTER, d’Alain Resnais

aimer-boire-et-chanter Caroline Sihol, Michel Vuillermoz

Sorti peu après le décès d’Alain Resnais, AIMER, BOIRE ET CHANTER ne se regarde pas seulement comme son dernier film, annonciateur d’une disparition prochaine (l’ami de tous les personnages est gravement malade et chacun s’apprête à le voir mourir), mais comme le reflet de tout son cinéma, de plus en plus audacieux, qui ne ressemblait jamais à rien d’autre. Faisant appel à l’intelligence du spectateur mais sachant l’émouvoir et le faire rire, Alain Resnais nous contre une fable autour de trois couples. Plus que l’irréalisme de l’apparence qui doit beaucoup au théâtre, ce qui compte c’est le réalisme des sentiments mais qui sont parfois emportés dans des collisions innatendues. Adapté du pièce britannique, situé dans le Yorkshire, le film est dirigé avec précision en collaboration avec une troupe de comédiens dont Sabine Azéma, Caroline Sihol, Sandrine Kiberlain, André Dussolier, Michel Vuillermoz, Hipollyte Girardot.

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s