LECONS D’HARMONIE, de Emir Baigazin.

lecons-d-harmonie

Révélé au Festival de Berlin 2014, LECONS D’HARMONIE (UROKI GARMONTI) est une vraie découverte. Premier film d’un jeune cinéaste dans un pays qui n’est pas gagné par la surproduction, sa narration se développe dans un petit village du Kazakhstan où l’adolescent Asian habite chez sa grand-mère, dans une maison très modeste. Au collège la violence des petits caïds gangrène l’atmosphère et Asian s’en retrouve victime. A l’extérieur le silence, la solitude. Un film sensible, filmé avec une grande précision par un cinéaste qui contrôle déjà ce qu’il fait, et qui a un œil pour situer ses personnages dans le décor, et faire ressentir les tensions entre les personnages. Baigazin, un nom à retenir.

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s