REAL, de Kiyoshi Kurosawa

REAL2

Le cinéaste qui arrive à une grande maturité stylistique, débarrassé de tout éléments qui ne soient pas indispensables, nous a habitué au fantastique insidieux, aux traces de fantômes, aux phénomènes paranormaux, dans une science-fiction subtile, dépourvus d’effets démonstratifs. Ici il réunit à la fois l’apparition monstrueuse d’une créature fantastique et d’un voyage dans l’esprit. Le fiancé d’Atsumi pénètre dans la mémoire de la jeune femme tombée dans le coma suite à sa tentative de suicide. Nous voyageons ainsi dans des espaces-temps où les catégories de réalité sont bien difficiles à distinguer, et de ces interstices entre réel et irréel naît un fantastique déstabilisant mais aussi un tremplin pour les rêves.

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s