THE JERSEY BOYS, de Clint Eastwood

JERSEY-BOYS

On sait bien que le rock n’a pas d’âge (voyez la prestation de Mike Jaeger récemment à Paris, à 71 ans) mais une ultime confirmation vient de nous être apporté avec le dernier film de Clint Eastwood qui a 84 ans ( enfin il faudrait dire l’avant-dernier parce qu’un autre film vient d’être tourné au Marc et aux USA) signe un film d’une aisance incroyable sur les groupes vocaux des années 60, en l’occurrence les Four Seasons menés par Frankie Vitali, reconnaissable au suraigu de leurs prestations vocales. Sur un très bon scénario sur les origines des chanteurs des Four Seasons tous issus de Jersey, ville proche de New-York, leurs évolutions musicales, leurs conflits et leurs amitiés, les difficultés de leurs vies personnelles et professionnelles, le trajet de leur carrière de la chute à la renaissance, Clint Eastwood a réalisé d’après un succès de Broadway, un « musical » (ce n’est pas une comédie musicale mais un récit sur des chanteurs avec des numéros musicaux sur scène, en répétition, en concert, à la télévision) alerte, énergique, fluide, toujours intéressant, émouvant sans verser dans une nostalgie excessive, en un mot, formidable.

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s