UN HOMME TRES RECHERCHE, d’Anton Corbijn

HommeTresRecherché Anton Corbijn et Philip Seymour Hoffman

Adaptant  John Le Carré, maître du roman d’espionnage, Anton Corbijn réussit à rendre l’intrigue clair par la qualité du scénario et la rigueur comme la fluidité de la mise en scène dans  UN HOMME TRES RECHERCHE (A MOST WANTED MAN). Même si une des premières adaptations de John Le Carré, L’ESPION QUI VENAIT DU FROID de Martin Ritt était une réussite, les adaptations suivantes n’ont pas toujours été à la hauteur, sombrant dans un chaos narratif où les films se perdaient. Pour son troisième film, l’ancien photographe des rockers, confirme sa maîtrise, sur un sujet complexe, riche, les formes du terrorisme aujourd’hui et les démarches parfois très contradictoires de ceux qui luttent contre cet ennemi souvent invisible. Tous les acteurs sont remarquables, mais Philip Seyour Hoffman, dans un de ses derniers rôles, est exceptionnel, par l’au-delà du personnage, la dimension authentique et émotionnelle qu’il sait transmettre.

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s