A LA FOLIE, de Wang Bing

A la folie

On sait depuis ses débuts que Wang Bing est un grand cinéaste qui révéle les personnages qu’il filme, qui renvoient à des situations qui sont celles de son pays. Il en paie le prix d’ailleurs puisque ses films ne sont pas montrés en Chine, les autorités n’ayant aucun intérêt à montrer ce que lui film imperturbablement: la décomposition d’un pays qui est le sien.  Pendant presque 4h, il suit les pensionnaires d’un hôpital psychiatrique dans le Sud-Ouest de la Chine où les conditions d’existence ne permettront sûrement pas l’apaisement des situations psychologiques des hommes et des femmes qui se trouvent là, envoyés par leur famille, ou les autorités pour s’en débarrasser.

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s