LE DERNIER LOUP, de Jean Jacques Annaud

Dernier loup

Jean Jacques Annaud n’est jamais si bon que quand il se lance des vrais défis qui feraient peur à d’autres cinéastes : la préhistoire, le moyen-âge, un ours, des fauves…etc… aujourd’hui des loups de Mongolie pourtant peu propice à être dressés. Largement financé par la Chine, ressemblant d’ailleurs souvent à un film qui pourrait être signé Xie Jin, le film se déroule sur un fond politique précis (la Révolution Culturelle où on envoyait les intellectuels aux champs pour se rapprocher du peuple) et déploie dans la somptuosité des décors de la Mongolie, une histoire de relation en construction entre un ex-étudiant et les loups, en même temps qu’en parallèle se développe sa relation aux bergers. Mais les vedettes sont évidemment les loups….

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s