QUEEN AND COUNTRY, de John Boorman.

Queen and Country

La vision du documentaire de Kathryn Boorman, ME AND MY DAD , sur son père, pouvait inquiéter sur un John Boorman manifestement fatigué, ayant dépassé le cap des 80 années. Etait-il en mesure de réaliser un film encore aujourd’hui avec l’énergie que l’on aimait retrouver dans ses films ? QUEEN AN COUNTRY rassure totalement ceux qui se posaient cette question. Racontant la suite de HOPE ANDS GLORY, puisque le personnage principal (Boorman lui-même) est maintenant adulte et en âge de partir à l’armée, John Boorman croisant romance et burlesque du cantonnement militaire réussit un film formidable. A la veille de partir dans la guerre de Corée, ces jeunes soldats donnent lieu à une satire de l’univers militaire très drôle, et à un tableau de la Grande-Bretagne à la charnière des années 40-50 qui construisent un film digne du meilleur John Boorman.

Publicités

A propos H. Niogret

Hubert Niogret est critique de Cinéma et membre de la rédaction de la revue POSITIF. Il est également producteur et réalisateur.
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s